El Celler est un restaurant free style, de cuisine en liberté, engagé dans l’avant‑garde, sans renoncer à la mémoire des différentes générations d’ancêtres de la famille qui se sont consacrées à faire des repas pour tout le monde. Il a été fondé fin août 1986 par les frères Joan et Josep Roca, à Girona. Joan, dans la cuisine, Josep dans la salle. Immédiatement, en 1987, Encarna Tirado, aujourd’hui épouse de Josep Roca, a rejoint le projet pour travailler dans la salle. Et en 1998, le benjamin Jordi s’est incorporé à la cuisine du Celler.

El Celler est né dans un petit local, juste à côté de l’établissement des parents, Josep Roca et Montse Fontané, propriétaires de Can Roca, un populaire bar‑restaurant établi en 1967 à Taialà-Germans Sàbat, un quartier populaire de la périphérie de Girona.
Le premier local étant petit, ils se sont établis en 1991 à Can Sunyer, une ferme alliant les styles Art Nouveau et colonial, construite en 1911 par l’architecte Isidre Bosch i Bataller, à cent mètres à peine de la maison noble. Après l’avoir achetée, ils l’aménagèrent pour en faire une salle de banquets dénommée la Torre de Can Roca. Quinze ans plus tard, en novembre 2007, le nouveau Celler a été transféré à la Torre. Un établissement de 170 mètres carrés a été échangé contre un autre quatre fois plus grand et confortable pour tout le monde : 200 mètres carrés de cuisine, 200 de cellier, 200 de salle à manger et 60 de vestibule et un jardin accueillant.

L’engagement d’El Celler de Can Roca par rapport à la cuisine et l’avant-garde et son lien avec l’académisme l’ont poussé à défendre le dialogue avec l’agriculture et la science, le dialogue total. Ce n’est pas en vain que les trois frères ont été élèves de l’école d’hôtellerie de Girona et croient à la pédagogie comme base des professionnels du futur.
En fait, El Celler de Can Roca est la conséquence évolutive d’une famille consacrée à la restauration depuis de nombreuses générations, de connaissances héritées d’arrières grands-pères en grands-pères, de grands-pères en pères et de pères en fils. Et de la mise à jour avant-gardiste de chaque moment vécu. Le père, Josep Roca i Pont, est né à Can Reixach, qui est encore de nos jours un bistrot, à Sant Martí de Llémena le 24 novembre 1933. Il était chauffeur de l’autobus du quartier, cuisinier de poulet rôtis et de viande à braise et il a été longtemps derrière le comptoir de Can Roca. Sa mère était Mamie Angeleta, muse de ses petits-enfants, « qui a dédié toute sa vie à s’occuper des casseroles et à faire à manger pour les gens ». Montserrat Fontané i Serra, la mère, est née le 8 juin 1936 à Can Batista de Sant Martí de Llémena. Elle est l’âme et la cuisinière vénérée, la personne qui a le plus influencé la cuisine de Can Roca. La famille de Montserrat Fontané pourrait se consacrer à l’hôtellerie au moins depuis 1700 et quelques, au XVIIIe siècle, à Sant Martí de Llémena.
Mariés en 1962, Josep Roca et Montserrat Fontané, cuisinière, ont ouvert Can Roca en 1967. Joan Roca, cuisinier, est né le 11 février 1964. Josep Roca, sommelier et maître, est arrivé le 19 mars 1966, et Jordi Roca, pâtissier, est venu au monde le 2 mai 1978.
Tous trois ont reçu le Prix National de Gastronomie et partagent le Docteur Honoris Causa de l’université de Girona.
Les principaux guides de restaurants et les critiques de gastronomie ont reconnu le travail effectué pendant le premier quart de siècle d’El Celler. En 1995 est arrivée la première étoile Michelin ; en 2002 la deuxième. Et le 25 novembre 2009, la troisième. Trois soleils du Guide Repsol ; 19/29, de 5 a Taula, du journal La Vanguardia ; 9,5, de Gourmetour ; 9,75/10, des guides Lo Mejor de la Gastronomía et Gourmand. En 2009, la revue anglaise Restaurant Magazine a placé El Celler de Can Roca à la cinquième place des 50 meilleurs restaurants au monde. En 2010, il est monté à la quatrième place et en 2011 et 2012 à la deuxième. En 2013, a la première.